Votre panier est vide  Votre compte

Notre réalité une illusion

 

Le corps, une entité globale

 

Notre corps ne se dissocie pas. Il est en effet impossible de séparer un individu des parties de son corps. C’est pourquoi un organe transplanté avec succès sur un individu, reste lié à son donneur !

Tout est en intercommunication permanente entre la matière physique et les champs d’énergie. Les mémoires du donneur sont transmises avec l’organe.

Un transplanté pourra faire appel à un thérapeute de médecine alternative afin de déprogrammer les mémoires du donneur. Il est important également de savoir que les patients qui sont sur le point de donner leurs organes, ne sont pas totalement morts. Les médecins sont obligés de les anesthésier.

Notre corps n’est pas un assemblage d’organes, mais bien, fait de plusieurs corps (physique, éthérique, émotionnel, mental, causal), tous intriqués les uns avec les autres, reliés aux chakras[1]. Ceux-ci ont été constatés, vérifiés et décrits par de nombreuses civilisations passées et présentes. Les premiers écrits à ce sujet sont rapportés dans la tradition védique datant de -600 ans avant JC.

Notre circulation énergétique est en lien avec toute notre histoire émotionnelle, consciente ou inconsciente.

Nous sommes bien l’ensemble de nos pensées et toute maladie est une parole dite par le corps.

Les médecines traditionnelles ancestrales sont des médecines holistiques (médecines de la globalité). Elles prennent en compte le corps physique, mais aussi et surtout, les autres corps subtils qui sont moins denses, donc invisibles à la plupart des individus.

 

Nos ennemis ne sont donc pas ceux que nous traquons, car nos mémoires issues de notre héritage généalogique et celles issues de notre vécu, génèrent des peurs. Ces peurs prennent naissance dans les corps subtils, pour se manifester ensuite dans le corps physique.

Nos peurs et croyances limitantes sont à l’origine de tous nos comportements dissonants.

Toute pathologie passe par le corps émotionnel. Aucune ne fait exception. Elle se manifeste ensuite éventuellement dans le corps physique.

Prenons l’exemple d’une fracture accidentelle de la cheville. En dépit de l’aspect anodin de l’évènement, il s’agit également de l’expression de notre corps émotionnel ou mental, qui nous signale ce qui ne va pas dans notre vie. Le membre cassé nous indique notre problématique actuelle. Le message de la cheville en particulier nous révèle une difficulté d’orientation. Dans une telle situation, il convient de s’interroger sur la bonne décision ou la bonne attitude à adopter dans sa vie.

Le rôle du thérapeute sera de rechercher le message exprimé par le corps, décoder le sens biologique de vos maux, ainsi que d’agir sur les corps subtils.

Un livre tel que ʺLe grand dictionnaire des malaises et des maladiesʺ de Jacques Martel nous explique que toute pathologie a un sens et, qu’il suffit bien souvent de déprogrammer la cause, pour que l’équilibre se rétablisse.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau